Oracle FR

Cinq choses que vous ne saviez pas sur les Patches Oracle EBS

by | avril 13, 2014

,

Cinq choses que vous ne saviez pas sur les Patches Oracle EBS

Les patches de l’EBS suite d’Oracle sont comme l’iceberg dont une partie est visible et l’autre cachée… Tout ce qu’il faut faire, c’est creuser les chiffres.

Nous pouvons vous épargner cette peine car nous avons déjà analysé des milliers de patches Oracle E-Business Suite (des releases 11i et R12).

L’infographique ci-dessous révèle 5 statistiques intéressantes sur les patches EBS.

cinq choses que vous ne saviez pas sur les patchs Oracle

 

Comme vous pouvez le voir, malgré les centaines de fichiers et de changements inclus dans chaque patch, en moyenne seuls 9% des fichiers dans un patch sont effectivement déployés. Et cependant, au même temps, les organisations ont tendance à largement sur-tester, avec quelques 36% de scenarios qui tournent de façon complètement inutile.

De plus, l’analyse des patchs faite par Panaya montre que 47% des patchs ont un impact sur quatre modules principaux : Accounts Payable (AP), Inventory (INV), Purchasing (PO) and Accounts Receivable (AR).

En creusant les chiffres, nous avons aussi découvert que la taille compte  – et qu’elle ne compte pas du tout.

Que voulons-nous dire par là ?

Eh bien, plus la compagnie est grande, et plus elle a tendance à patcher Oracle EBS. Ceci est surement dû au fait que les plus grandes compagnies ont tendance à avoir des processus plus spécifiques ainsi que des besoins spéciaux qui les entrainent à personnaliser leur system ERP plus que les autres. Elles ont aussi tendance à devoir répondre à plus de législations et obligés de déployer des corrections, patches et montées de version pour être en conformité et éviter les risques.  Et donc, bien sur, plus de mises à jour, signifie plus de patches et de cycles de tests, alourdissant la charge de travail de ceux impliqués dans ce processus.

Parallèlement, nous avons vu plus haut, que les nombres n’ont parfois pas d’importance, et c’est pourquoi il est tellement important d’automatiser le processus d’analyse de l’impact  des patches. Regardez la dernière statistique de l’infographique qui montre deux extrêmes pour une même compagnie. Une organisation a déployé un patch incluant 248 bug fixes, mais seul un unit-test a été nécessaire à l’analyse automatique de Panaya, alors qu’un autre patch incluait 3 fixes de bugs, mais la solution de Patch Automation de Panaya a déterminé que 62 unit tests devaient être exécutés.

Comme vous pouvez le constater, malgré les centaines de fichiers et de changements inclus dans un patch donné, seulement 9% en moyenne des fichiers d’un patch sont déployés. Et pourtant, dans la pratique, les organisations ont tendance à largement ‘sur-tester’, avec quelques 36% de scénarios testés de façon complètement inutile.

L’analyse de patches de Panaya montre que 47% des patches ont un effet sur 4 modules principaux : Accounts Payable (AP), Inventory (INV), Purchasing (PO) et Accounts Receivable (AR).

L’analyse des chiffres nous montre que la taille a une importance… et n’est pas importante du tout.

I Want Risk-Free Change

×