SAP FR

Vers une gestion à flux tendu des systèmes SCM SAP – 1ère partie

by | juin 21, 2016

Vers une gestion à flux tendu des systèmes SCM SAP – 1ère partie

Gestion à flux tendu de la chaîne logistique

Votre chaîne logistique est le moteur de votre entreprise : une rupture de stock ou un retard de livraison et voilà un coût superflu.

Make your Supply Chain Management agile

Avec Panaya, votre SCM devient agile

La méthodologie de production lean introduite par Toyota, règne désormais en maître. Dans un monde tourné vers l’immédiateté et le temps réel, les clients s’attendent à ce que la gestion de votre inventaire se fasse dans les délais et « juste à temps » (en flux tendu). L’époque de l’accumulation des stocks et de la tolérance vis-à-vis de délais prolongés est révolue.

Les excès d’inventaires représentent des coûts faramineux pour les entreprises.

C’est donc votre organisation tout entière qui doit faire preuve d’agilité, y compris dans la gestion de la chaîne logistique (SCM).  Et pourtant, vos systèmes ERP, et en particulier vos applications SCM, sont susceptibles de freiner votre progression.

Vos systèmes SCM fonctionnent-ils sur le même rythme que le reste de votre entreprise ?

Les défis du numérique

Pour rester dans la course, les organisations doivent se doter de systèmes SCM possédant des capacités de gestion des processus et d’analyse en temps réel, être réactives et orientées clients.

Pour de nombreux utilisateurs SAP, cela implique de mettre à jour leur ERP ou leur SCM pour passer à l’EHP le plus récent, afin que les équipes chargées de la gestion de la chaîne logistique bénéficient des toutes dernières nouveautés.

Accumulez-vous d’une dette technique ?

Tout retard dans le déploiement des mises à jour et des correctifs publiés par SAP augmente les risques liés aux changements de version. En effet, si beaucoup d’entreprises s’inquiètent des coûts de ces derniers, trop peu d’entre elles prennent en considération les coûts de leur non-déploiement.

Remettre une mise à jour à plus tard revient à accroître votre dette technique. Ward Cunningham, signataire du Manifeste Agile et pionnier en matière de développement agile, définit cette dette technique comme la somme des conséquences d’une approche consistant à arrondir les angles tout au long de la conception et de la mise en œuvre d’un projet logiciel. Et à l’image de son équivalent financier, cette dette est dangereuse pour votre entreprise.

Selon un article publié récemment dans la revue Management Sciences, « une dette technique importante augmente les risques de défaillance des systèmes d’entreprise, et crée également des obstacles à la bonne mise en œuvre des stratégies. »

C’est ainsi que les services informatiques qui se lancent dans la mise à jour de leur système SCM se retrouvent confrontés à des problématiques susceptibles de retarder leurs projets de changement, et d’accroître leur dette technique. Citons notamment :

  • des difficultés au niveau de la gestion de projet, et en particulier une incapacité à produire des estimations ;
  • un manque de visibilité sur les éléments présentant des risques de défaillance ; une identification tardive des problèmes, parfois après le déploiement ;

une mauvaise gestion des tests : il devient difficile de superviser les processus de tests, de les réutiliser et de s’assurer qu’ils concernent des éléments à fort impact.

Ne pas prendre de risques… une approche risquée

La peur du changement empêche souvent les organisations d’avancer. Les responsables préfèrent ne rien changer – le choix de la prudence, a priori – plutôt que de risquer leur emploi et leurs systèmes. Pendant longtemps, cette approche a bien fonctionné pour de grandes organisations, si bien que le conservatisme est devenu la norme.

Mais aujourd’hui, à l’heure où les technologiques numériques bouleversent tous les secteurs, cette stratégie n’est plus viable.

Même les entreprises les plus prospères peuvent échouer par manque d’adaptation aux changements ; elles doivent donc prendre confiance dans leur capacité à se transformer et à prendre des risques. Autrement, elles peuvent disparaître comme les milliers d’entreprises qui ont fermé leurs portes ces dix dernières années. Personne ne souhaite être le prochain Kodak, Mammouth ou Moulinex.

Désormais, les entreprises peuvent accélérer la gestion de leurs inventaires, modifier leur système SCM et raccourcir les délais de leurs projets grâce à la toute nouvelle solution Panaya CloudQuality™ Suite for SAP SCM.

Vous voulez savoir comment faciliter la mise en place une méthodologie agile ? Vous le saurez dans notre prochain article.

En attendant, téléchargez notre communiqué de presse en cliquant sur : https://bit.ly/28NzZy8