SAP FR

Assurez-vous de bien tester les bonnes choses

by | février 7, 2017

, , ,

Assurez-vous de bien tester les bonnes choses

Vous pouvez tout à fait travailler sur un plan de test sur lequel vous vous sentez très à l’aise, être confiant sur la couverture de test et les activités, et en même temps faire les mauvais tests. Voici un exemple : On vous donne la responsabilité de tester dans son intégralité le module finance de SAP. Du fait que votre société a développé des applications propriétaires extérieures à SAP, vous savez d’ors et déjà que vous aurez du travail supplémentaire à faire. Au lieu de tester tout le logiciel propriétaire, ne voudriez-vous pas plutôt savoir dès le début sur quoi vous concentrer ?

Accélérez l’implémentation de Service Packs

Si vous êtes capable de concentrer vos tests exactement sur le code qui va être impacté, vous avez de fait, créé un raccourci. De plus, si vous pouviez tester uniquement le code qui est utilisé et ignorer le code non utilisé, vous avez trouvé un autre excellent raccourci. C’est exactement ce qui est arrivé à FujiFilm Diosynth Biothechnologies (FFDB) lorsque les personnes responsables ont essayé d’accélérer l’implémentation du service pack pour leur systèmes ERP SAP. Le département IT de la société avait besoin de trouver une façon d’automatiser le processus de testing, d’être sûr qu’ils exécutaient les bons tests, et que leur système ERP ne prenait pas de retard. « Nous ne faisions pas seulement plus de test, mais potentiellement les mauvais tests » nous a dit Shirley Verrill, SAP System Manager à FFDB. « Nous ne savions pas ce qu’il fallait tester. »

En automatisant le processus d’exécution des tests, FFDB a réussi à saisir et enregistrer les étapes de tests ainsi que les données sur la simple pression d’un bouton. Ceci a permis à FFDB d’économiser 80 pour cents du temps dédié en temps normal au test de leur système ERP.

Vision en temps-réel du cycle de tests

Avant de passer à l’automatisation des tests, la documentation du processus de tests chez FujiFilm Diosynth Biotechnologies était manuelle. Ils écrivaient ce qu’ils avaient fait pendant le testing, puis écrivaient ce qu’ils avaient trouvé, envoyaient les captures d’écran pour documenter le plus possible. Lorsqu’arrivait le moment de corriger le code, ils travaillaient en paire, une personne traçant et lisant les corrections à faire, pendant que le binôme réalisait les corrections. «Du temps du ‘manuel’ », selon Campbell Kay, responsable IT à FFDB, « le chef de projet utilisait des tableurs comme Excel pour le suivi des mises à jour. Maintenant, le chef de projet a une vue granulaire et en temps réel du cycle de test avec la possibilité de tracer les tests, contrôler les changements et identifier les goulets d’étranglement, étant ainsi beaucoup plus efficace ».

En plus du fait que Fujifilm a réussi à réduire le temps de testing de son SAP de 80%, ils ont également réussi à accélérer l’implémentation des services packs de 25%. Se concentrer sur les items pertinents en testing fait toute la différence.

Pour lire plus d’information sur comment accélérer l’implémentation d’un service pack, une migration de serveur, faire des projets de rollout et des routines de changement, lisez l’étude de cas de Fujifilm (en anglais).

 

Commencez les commentaires

0

I Want Risk-Free Change

×