SAP FR

3 raisons pour lesquelles il vous faut un outil moderne de gestion de la qualité pour SAP

by | mai 31, 2018

3 raisons pour lesquelles il vous faut un outil moderne de gestion de la qualité pour SAP

L’industrie des technologies de l’information assiste actuellement à une évolution sans précédent en matière de livraison logicielle. Pour réussir, les professionnels des tests doivent utiliser la bonne combinaison de personnes, de processus et d’outils, en tenant compte du fait que les solutions traditionnelles ne sont plus compatibles avec les nouvelles règles de livraison.

 

Nous sommes en 2018 et l’écosystème complet de l’assurance qualité et des tests pour SAP a connu une telle évolution qu’il n’est plus question de trouver un équilibre entre rapidité et qualité. Qu’il s’agisse de planifier une migration d’ECC vers S/4 Hana, de passer au dernier SPS publié par SAP ou de procéder au cycle de tests de régression pour un service pack SAP mensuel standard, le respect des délais fixés par vos parties prenantes n’impose plus de sacrifier la qualité. De même, il n’est plus nécessaire d’augmenter le niveau des tests manuels pour ajouter une phase assurance qualité supplémentaire afin d’apaiser d’autres parties prenantes.

 

Automatisation des Changements sur SAP

 

Pour créer un changement durable en matière d’assurance qualité et de tests dans l’ensemble d’une organisation, les responsables des tests doivent tenir compte de la facilité d’utilisation et des mécanismes de déploiement auxquels ils ont accès pour chaque outil ou plateforme qu’ils intègrent au cycle de livraison d’application en entreprise (EAD). Si la technologie employée n’offre pas au minimum une expérience utilisateur adéquate, une utilisation simple ainsi que des capacités de gestion des problèmes de déploiement et d’incompatibilité, vous pouvez vous attendre à ce que les utilisateurs s’en désintéressent et cessent de l’utiliser.

 

Voici donc trois raisons d’adopter un outil moderne de gestion de la qualité pour SAP :

 

#1 – Les tests manuels pour SAP se font de bout en bout, des tests unitaires aux tests de régression

En matière de gestion des défauts, il y a une différence très nette entre « détection » et « prévention ». La détection des défauts à l’aide de tests dynamiques est une approche réactive au cœur de la gestion traditionnelle de la qualité pour SAP, tandis que la prévention des défauts commence par une analyse éprouvée de l’impact des modifications censées être mises en œuvre permettant d’identifier les défaillances. La prévention des défauts est au cœur de la gestion moderne de la qualité pour SAP et est l’incarnation des concepts de proactivité, shift left, et d’agilité.

 

L’intelligence « sous le capot » de Panaya Test Dynamix suggère des tests unitaires à votre équipe à partir d’un extrait provenant de vos environnements de QA et de production. Ces tests unitaires sont générés automatiquement et disponibles immédiatement pour permettre à votre « co-capitaine » de les effectuer. Vous pouvez également enchaîner ces tests unitaires dans le cadre de tests de processus métiers de bout en bout, tout en permettant à vos Champions de processus de revoir rapidement et facilement des scénarios métiers plus complexes grâce à l’outil d’enregistrement et de lecture des tests de Panaya. Ce dernier enregistre automatiquement des captures d’écran, ainsi que les données en entrée et en sortie.

Les progrès scientifiques en matière de simulation d’apprentissage machine et d’analyse prédictive introduits par Panaya ont transformé la gestion de la qualité et les tests modernes pour SAP, à tel point que l’ensemble des couches de test devrait être géré sur une plateforme unique et unifiée, depuis les tests unitaires jusqu’aux tests UAT et de régression.

Pour une évaluation de la qualité à tout épreuve pour SAP, votre organisation peut choisir un outil unifié qui équilibre les aspects qualitatifs et quantitatifs, si efficace qu’il produit systématiquement les meilleurs résultats, c’est-à-dire zéro défaut critique.

 

#2 – La visibilité et la collaboration vont de pair   

Croulez-vous sous les listes de Microsoft SharePoint, les feuilles de calcul Excel et les e-mails ? Tout cela ne vous aide pas vraiment à gérer vos tests, n’est-ce pas ? À la place, votre outil dédié devrait être votre unique source d’informations en matière de suivi des workflows de test, afin de vous permettre d’identifier et d’éliminer facilement les goulots d’étranglement.   

 

En matière de planification, d’exécution, de suivi et d’évaluation des résultats des tests UAT, vous devez impliquer de nombreuses parties prenantes, souvent dispersées dans différentes régions du monde, qui n’ont aucune visibilité sur les étapes des tests et ne savent pas à quel moment elles doivent réellement effectuer leurs tests. Par conséquent, vous êtes condamnés à subir des retards et des pertes d’efficacité. La coordination est essentielle pour assurer une continuité harmonieuse des workflows et faciliter la transmission des tâches de test entre les utilisateurs clés. De plus, il n’est pas facile de suivre les données non quantitatives souvent saisies dans divers formats par des personnes différentes.

 

Des fonctionnalités comme le séquençage automatique des tests manuels, la transmission des tâches de test entre utilisateurs clés, le suivi de l’avancement et la gestion centralisée des défauts accélèrent l’intégralité du processus d’exécution. Avec des outils de collaboration intégrés, il est possible d’éliminer les temps morts, de réduire les goulots d’étranglement et de préserver la séquence de workflows, grâce à une grande facilité de communication et à une transmission automatique des étapes de test à l’utilisateur suivant.

 

Automatisation des Changements sur SAP

 

#3 – Le problème des temps morts

Imaginez le scénario suivant. Vous êtes à la deuxième semaine d’un cycle de tests de validation utilisateur (UAT) de huit semaines dans le cadre d’une mise en œuvre critique de SAP S/4 HANA. Le taux d’exécution des tests que vous avez prévu pour tenir vos délais est de 55 scripts par semaine, mais votre taux réel est de 23 scripts par semaine. Le DSI a clairement indiqué que son budget lui permet seulement d’effectuer des tests UAT pendant 8 semaines. Ceux-ci doivent également comprendre la correction de l’ensemble des défauts. En d’autres termes, vous êtes sous pression. Lors de votre point téléphonique matinal avec les responsables fonctionnels et métiers à 9 heures du matin, vous demandez aux équipes fonctionnelles d’« accélérer la cadence » et d’essayer d’atteindre une moyenne de 55 scripts par semaine, par domaine fonctionnel. Vous leur expliquez que la portée des tests UAT dépendra de leur capacité à atteindre précisément cette moyenne par semaine afin de terminer au cours des 8 semaines allouées par la direction. Les réponses que vous recevez varient selon le domaine fonctionnel mais ressemblent aux suivantes :

 

  • « Nous rencontrons des problèmes avec les données de référence et cela nous ralentit. L’environnement de test UAT n’a pas été correctement mis en place avant de commencer, ce qui nous a fait perdre environ une semaine et demi de tests. »
  • « Les autorisations de sécurité dans SAP sont incorrectes et nos utilisateurs métiers abandonnent après quelques essais. Leur confiance diminue à vue d’œil ! »
  • « L’équipe SCM dans l’Entrepôt ne comprend pas comment utiliser le Manual Runner dansHPQC et m’ont demandé de leur envoyer par e-mail les étapes à suivre. J’essaie de gérer leurs résultats (preuves) réels et captures d’écran par e-mail mais cela me prend beaucoup plus de temps que prévu. »
  • « Le service informatique refuse d’approuver les droits d’administration pour permettre aux Utilisateurs métiers d’accéder à HPQC pour la première fois afin d’installer les contrôles ActiveX que vous nous avez montrés. Vous devez faire remonter ce problème à la direction et les faire approuver au plus tôt pour nous permettre d’avancer.

Et la réponse la plus courante est la suivante :

  • « Nous avons rempli notre rôle dans le processus métier. L’interface a réussi, donc l’équipe du côté de Salesforce devrait avoir reçu la commande, et l’équipe financière devrait être prête à vérifier et à valider les documents financiers dans S/4 une fois que les responsables de l’orchestration de processus (PO) SAP auront fait leur travail. »

 

Si vous planifiez une phase de tests UAT pour un projet SAP, assurez-vous de bien comprendre et appréhender les « changements de main » qui auront lieu entre les utilisateurs effectuant les tests de processus métier. La plupart des outils ALM traditionnels suivent seulement l’exécution des tests au niveau du test, et non au niveau de l’étape. Assurez-vous de suivre l’exécution des étapes des tests, et de faire en sorte que chaque testeur passe rapidement le relais au suivant avec les bonnes données en entrée.

 

En savoir plus sur les outils modernes de gestion de la qualité. Consultez l’ebook La Solution de test idéale : les capacités clés qui vous manquent certainement, et découvrez comment la bonne solution de test peut aider votre organisation à devenir plus agile et à garder une longueur d’avance.

 

Automatisation des Changements sur SAP